L'Opéra Chinois | Mandarin Factory
Opéra Chinois

L'Opéra Chinois

de lecture - mots

L'opéra chinois est considéré comme l'un des héritages les plus précieux de la culture traditionnelle chinoise. A travers cet article nous allons vous faire découvrir ce magnifique art chinois. Il existe plus de 300 styles d’opéra régionaux en Chine, ici notre équipe vous fera découvrir les 4 principaux ainsi que leurs caractéristiques, mais tout d’abord commençons par définir ce qu’est l’opéra chinois.

Qu’est-ce que l’opéra chinois traditionnel ?

L'opéra chinois ainsi que la tragi-comédie grecque et l'opéra sanskrit indien sont les trois formes d'art dramatique les plus anciennes du monde. Pendant la dynastie Tang (618 - 907), l'empereur Taizong a créé une école d'opéra au nom poétique de Liyuan (Jardin des poires). À partir de cette époque, les interprètes d'opéra chinois ont été qualifiés de "disciples du jardin des poires". Depuis la dynastie des Yuan (1271-1368), il est encouragé par les fonctionnaires de la cour et les empereurs et est devenu une forme d'art traditionnelle chinoise. Sous la dynastie Qing (1644 - 1911), il est devenu à la mode chez les gens ordinaires. Les spectacles étaient regardés dans des salons de thé, des théatres, des restaurants et même autour de scènes de fortune.

Il a évolué à partir de chansons, de danses, de discours, et de musique dialectique. Peu à peu, elle a combiné la musique, l'art et la littérature en un seul spectacle musical sur scène. Accompagnés par des instruments de musique traditionnels comme le Erhu, le gong, la flûte Xiao et le luth, les acteurs présentent des mélodies uniques ainsi que des dialogues magnifiquement écrits et de grande valeur littéraire. Ces dialogues ont également favorisé le développement de styles littéraires distincts, comme le Zaju de la dynastie des Yuan. Pour les Chinois, en particulier les plus âgés, écouter ce genre d'opéra est un véritable plaisir.

Opéra Chinois tradtionnelle

Ce qui attire le plus les étrangers, ce sont peut-être les différents styles de maquillage du visage, qui est l'un des points forts et qui nécessite des techniques de peinture particulières. Des motifs exagérés sont peints sur le visage de chaque artiste pour symboliser la personnalité, le rôle et le destin d'un personnage. Cette technique peut être issue de religions et de danses anciennes. Les spectateurs qui connaissent bien l'opéra peuvent connaître l'histoire en observant la peinture du visage ainsi que les costumes. Généralement, un visage rouge représente la loyauté et la bravoure, un visage noir, le courage, des visages jaunes et blancs, la duplicité, et des visages dorés et argentés, le mystère.

Outre la couleur, les lignes fonctionnent également comme des symboles. Par exemple, un personnage peut être peint soit tout blanc sur son visage, soit juste autour du nez. Plus la zone blanche peinte est grande, plus le rôle est vipère.

Une autre technique qui fascine les gens est celle des merveilleuses acrobaties. Les acteurs peuvent faire sortir du feu de leur bouche lorsqu'ils jouent le rôle d'un esprit, ou bien galoper en s'accroupissant pour jouer le rôle d'un nain. Ceci reflète un dicton parmi les acteurs : Une minute de spectacle sur scène nécessite dix ans d'entraînement en coulisses.

Opera chinois Théatre

Au cours des 800 dernières années, l'opéra chinois a évolué en de nombreuses variétés régionales différentes basées sur des traits et des accents locaux. Aujourd'hui, il existe plus de 300 styles d'opéra régionaux éblouissants. L'opéra Kun, qui a vu le jour dans la province du Jiangsu, est un style d'opéra ancien typique et se caractérise par la douceur et la clarté. Cela lui a permis d'être classé parmi les héritages oraux et immatériels mondiaux. L'opéra Qinqiang du Shaanxi, connu pour sa sonorité et sa sauvagerie, l'opéra Cantonais et l'opéra Huangmei sont tous très agréables. L'opéra de Pékin, le style d'opéra chinois le plus connu, est né du mélange de ces styles régionaux.

Opéra de Pékin

L'opéra de Pékin est la quintessence de la Chine. C'est la plus grande forme d'opéra chinois, on l'appelle "opéra oriental" ou "opéra national". Avec une histoire de 160 ans, il a créé de nombreuses "premières" dans les drames chinois : l'abondance des répertoires, le nombre d'artistes, de troupes d'opéra et de spectateurs.

L'opéra de Pékin s'est développé en absorbant de nombreuses autres formes dramatiques, principalement le drame local "Huiban" qui était populaire dans le sud de la Chine traditionnelle au 18e siècle. C'est un art scénique qui intègre la musique, la performance, la littérature et la peinture sur visage. Certaines règles sont mises en place et sont standardisés au cours du temps et de la pratique de nombreux artistes sur scène.

L'Opéra de Pékin présente des pièces et des personnages dramatiques principalement en insufflant quatre méthodes artistiques : le chant, le dialogue, la danse et les art martiaux. Le chant est utilisé pour intensifier l'attrait de l'art par toutes sortes de tons. Le dialogue est le complément du chant, qui est plein de sensations musicales et rythmiques. La danse fait référence aux mouvements du corps qui requièrent une grande habileté, c’est un véritable ballet. Les arts-martiaux sont la combinaison et la transformation des exercices de combat traditionnels chinois avec des danses, il s’inspire notamment beaucoup de l’art martial Qi-gong. 

Opera Chinois Acteurs

Personnages de l’opéra de Pékin

À l'Opéra de Pékin, il y a généralement quatre rôles principaux : Sheng (les rôles masculins), Dan (les rôles féminins), Jing (les rôles à visage peint) et Chou (les clowns). Un comédien n'est généralement formé que pour un seul type de rôle, il ou elle ne joue presque jamais d’autres rôles. Les acteurs qui sont capables de jouer plusieurs types de rôles sont considérés comme particulièrement talentueux. 

Sheng

C'est le rôle masculin principal de l'Opéra de Pékin. Il y a trois rôles principaux dans cette catégorie : Laosheng, Xiaosheng et Wusheng.

  • Laosheng fait référence à l'homme d'âge moyen ou au vieil homme. Ils portent souvent une barbe et des costumes raisonnables pour montrer leur dignité. Les acteurs qui jouent ce rôle sont généralement des universitaires ou des fonctionnaires de haut niveau.
  • Les jeunes artistes jouent généralement le rôle de Xiaosheng. Ils n'ont pas de barbe et chantent généralement d'une voix aiguë et perçante, avec des pauses occasionnelles pour représenter la période de changement de voix de l'adolescence.
  • Wusheng dépeint les éléments les plus excitants de l'opéra chinois. Un exemple bien connu du rôle de Wusheng est le Roi Singe, représenté dans un certain nombre d'opéras basés sur la célèbre histoire « Un voyage en Occident ».

Dan

Le Dan fait référence à tout rôle féminin dans l'opéra de Pékin. Il y a beaucoup plus de types de rôles féminins que masculins, même si les femmes n'avaient pas un statut égal à celui des hommes dans la Chine ancienne. En raison des différents personnages, statuts et âges, le rôle du Dan est divisé en Laodan, Wudan, Daomadan, Qingyi et Huadan.

  • Laodan fait référence aux vieilles femmes chinoises qui ne portent pas de maquillage sur le visage. Elles chantent avec leur voix naturelle qui est beaucoup plus grave que les autres rôles de Dan.
  • Wudan fait référence aux femmes martiales et est l'équivalent du rôle de Wusheng pour des hommes.
  • Les jeunes femmes guerrières sont des Daomadan. Ce personnage porte généralement une armure et de grandes plumes de paon dans son chapeau.
  • L'actrice Qingyi est la noble femme vertueuse et d'élite. Ces femmes fidèles, correctes, timides et gracieuses sont considérées comme le modèle ou l'idéal de la femme chinoise.
  • Le statut social de Huadan est inférieur à tous les autres rôles féminins. Elles sont vivantes et souvent non mariées. Ce rôle représente une jeune femme plus fougueuse et flirteuse.

Jing

Jing est un rôle masculin peint dans l'opéra de Pékin. C'est la partie la plus reconnaissable de l'opéra chinois. Les acteurs de Jing jouent toujours le rôle de généraux de l'armée ou de bandits de haut rang, de guerriers ou de fonctionnaires. Leurs visages minutieusement peints indiquent la force de caractère et le tempérament du personnage. Pour cette raison, les Jing ont une voix forte et doivent pouvoir exagérer leurs gestes. Dans cette partie de l'Opéra de Pékin, un visage blanc signifie la trahison, le noir l'honnêteté, le rouge le courage et la vertu, et le bleu la cruauté ou le tempérament sauvage. Un mélange de plusieurs couleurs indique une personnalité plus compliquée. Les personnages de Baozheng et Caocao sont des représentants typiques de Jing.

Chou

Chou a la même signification que clown et peut être soit masculin soit féminin. Les clowns masculins portent tous une tache blanche de maquillage autour du nez et des yeux, tandis que les clowns féminins ont généralement le visage rougi avec des sourcils noirs. Le rôle de Chou se divise en deux catégories : Wen Chou et Wu Chou. Cela signifie que les rôles sont respectivement de commerçants ou de petits rôles militants. Ils se produisent avec un jeu comique, des acrobaties et une voix forte.

Opéra de Kunqu

Opéra de Kunqu

L'opéra Kunqu est un ancien opéra originaire de Kunshan, Suzhou, dans la province du Jiangsu, qui a une histoire de plus de 600 ans. Bien qu'il soit joué en dialecte de Suzhou, l'opéra Kun est également populaire dans le delta du fleuve Yangtze, notamment à Shanghai et à Hangzhou, ainsi qu'à Pékin. Il a été considéré comme le père d'autres opéras en Chine, car il exerce une influence considérable sur la plupart des opéras chinois en ce qui concerne les présentations artistiques, l'utilisation du maquillage du visage, la division des rôles, et de nombreuses autres façons. Il joue un rôle important dans l'histoire chinoise de la littérature, de l'opéra, de la musique et de la danse. 

L'opéra Kunqu a été fondé à Kunshan il y a plus de 600 ans. Il a surpassé les autres opéras pendant 300 ans dans l'Antiquité, car sa mélodie avait été améliorée par le musicien folklorique Wei Liangfu dans les années 1500 sous la dynastie Ming (1368 - 1644). Plus tard, il a commencé à décliner au milieu de la dynastie Qing (1644 - 1911). Il n'y avait pas de troupe professionnelle pour jouer l'opéra Kun avant 1949. En 1950, six troupes d'opéra Kunqu ont été créées l'une après l'autre. Aujourd'hui, il y a 8 troupes d'opéra Kunqu en Chine continentale. En 2001, l'opéra Kunqu est devenu patrimoine culturel mondial. La renaissance de l'opéra Kunqu se poursuit, bien que ce ne soit pas si facile.

Caractéristiques de l'opéra Kunqu

Le Kunqu Opera a un système strict et complet qui lui est propre, avec des présentations artistiques de chant, de danse, de parole, etc. La caractéristique la plus évidente de Kunqu Opera est un lyrisme fort, qui demande aux interprètes de prêter attention aux détails de chaque posture et de chaque voix. Les danses de l'opéra Kunqu ont adopté les danses folkloriques et de cour des temps anciens, pour s'accorder harmonieusement avec l'ensemble du drame. Par ailleurs, les pièces célèbres de l'opéra Kunqu sont presque écrites dans l'Antiquité, de sorte que tous les mots sont prononcés ou chantés en chinois classique. Ainsi, l'opéra Kun a été considéré comme un fossile vivant des opéras classiques chinois.

Opéra du Sichuan

Opéra du Sichuan

L'opéra du Sichuan (Chuan Ju) est né à la fin des Ming (1368-1644) et au début de la dynastie des Qing (1644-1911). Avec l'arrivée massive d'immigrants dans le Sichuan, différents drames ont été introduits pour se fondre dans le dialecte, les coutumes, la musique et les danses locales. Peu à peu, un opéra du Sichuan plein d'humour, reflétant la culture traditionnelle du Sichuan, a vu le jour.

Le changement de visage est le point culminant de l'opéra du Sichuan. On dit que les peuples anciens se peignaient le visage pour chasser les animaux sauvages. L'opéra-comique du Sichuan absorbe cette habileté ancienne et la perfectionne en un art. 

Le changement de visage est un art magique. Les acteurs changent plus de 10 masques en moins de 20 secondes ! En levant la main, en balançant une manche ou en secouant la tête, un acteur utilise différents masques pour montrer différentes émotions, exprimant des sentiments invisibles et intangibles à travers des masques visibles et tangibles. Du vert au bleu, en passant par le rouge, le jaune, le brun, le noir, le sombre et l'or, ces masques montrent la peur, la tension, la détente, la sournoiserie, le désespoir, l'indignation, etc.

Le maître de l'opéra du Sichuan, Peng Denghuai, a changé 14 masques en 25 secondes, et est revenu à quatre masques après avoir révélé son vrai visage. Il s'agit de son dernier record du monde Guinness, battant ainsi le précédent.

Aujourd'hui, la technologie est utilisée pour améliorer cet art traditionnel. Les lasers et les lumières scintillantes ajoutent une touche de mystère. Et des visages modernes comme Zorro sont invités à monter sur scène. 

Opéra de Shanghai (Huju)

Opéra de Sanghai

L'opéra de Shanghai (Huju) est né à peu près à la même époque que l'opéra de Pékin, il y a environ 200 ans. Cependant, la version de l'opéra de Shanghai est basée sur des chansons folkloriques locales de la région de la rivière Huangpu plutôt que sur celles de l'Anhui et du Shanxi. Le huju est interprété dans le dialecte shanghaïen du chinois Wu, qui n'est pas mutuellement intelligible avec le mandarin. En d'autres termes, une personne de Pékin ne comprendrait pas les paroles d'une pièce de Huju.

En raison de la nature relativement récente des histoires et des chansons qui composent le Huju, les costumes et les maquillages sont relativement simples et modernes. Les comédiens de l'opéra de Shanghai portent des costumes qui ressemblent aux vêtements de ville des gens ordinaires de l'époque pré communiste. Leur maquillage n'est pas beaucoup plus élaboré que celui porté par les acteurs de scène occidentaux, ce qui contraste fortement avec la peinture grasse, lourde et importante, utilisée dans les autres formes d'opéra chinois.

Le Huju a connu son apogée dans les années 1920 et 1930. De nombreuses histoires et chansons de la région de Shanghai montrent une nette influence occidentale. Cela n'est pas surprenant, étant donné que les grandes puissances européennes ont maintenu des concessions commerciales et des bureaux consulaires dans la ville portuaire prospère, avant la Seconde Guerre mondiale.

Comme beaucoup d'autres styles d'opéra régionaux, le Huju est en danger de disparaître à jamais. Peu de jeunes acteurs se lancent dans cette forme d'art, car la célébrité et la fortune sont bien plus grandes au cinéma, à la télévision ou même à l'opéra de Pékin. Contrairement à l'opéra de Pékin, qui est désormais considéré comme une forme d'art nationale, l'opéra de Shanghai est joué dans un dialecte local et ne se traduit donc pas bien dans les autres provinces.

Néanmoins, la ville de Shanghai compte des millions d'habitants, avec des dizaines de millions d'autres dans les environs immédiats. Si un effort concerté est fait pour initier un public plus jeune à cette forme d'art intéressante, le Huju pourrait survivre et ravir les spectateurs pendant des siècles.

Vous savez maintenant tout ce qu’il y a savoir des opéras chinois, nous espérons que cet article vous a plu et si vous voulez continuer pour en apprendre plus sur les traditions chinoises et les arts chinois, vous pouvez aller consulter notre article sur l’art de la broderie chinoise.


Inscris-toi pour recevoir les dernières nouveautés ainsi que de nombreux codes de réduction